L’amour

 

              La seule chose que je sais de l’amour, c’est que c’est une histoire de peur. L’amour, on a peur de ne jamais le trouver et une fois qu’on l’a, on a peur de le perdre.

En amour, je deviens volontiers schizophrène. Je reste seul, mais à deux. J’apprends à me connaitre en m’oubliant. Je ne doute plus, sauf de tout. Je dors mieux seul, mais n’aime pas dormir sans toi.

En amour, Je suis fragile. Je suis à nu, au large des limbes du masque social dans lequel je me complaisais avant toi. Je sens que tout est possible, mais je m’en fiche. Trop occupé à ne rien faire avec toi. Parce que ne rien faire à deux, c’est déjà faire l’amour.

L’amour est un monstre qui me dépasse. Sans lui je suis tranquille dans mon ennui. Avec lui, je suis flamboyant dans ma tourmente. En une heure d’amour, je peux rire à m’en tordre le bide, m’énerver à m’en faire péter les veines, m’inquiéter, pleurer de joie avant de déprimer, exulter, avoir des idées blanches et rire de moi à en chialer, encore.

Oui l’amour se joue de moi. Tantôt je l’indiffère, tantôt il m’ignore. Ici, il me pète le cœur en deux. Là, il me trompe. Mais j’aime aimer. Je n’aime même que ça. Et si je le pouvais je passerais mes journées à aimer.

Et finalement, à 12 ans, je savais déjà ce que je voulais faire dans la vie : aimer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s