Lettre de réclamation Biguine Makeup

Cher Biguine Makeup,

Je me présente. Tristan de mon prénom. Mausurga de mon nom. Je prends la plume aujourd’hui après avoir pris la mouche hier. Vingt quatre heures n’ont pas été de trop pour faire retomber la pression de la marmite embarrassante dans laquelle vous m’avez mis par ricochet. Fervent défenseur des intérêts de ma belle famille, c’est au nom de ma belle-mère que je vous écris aujourd’hui. Cette dernière dans ma lettre, mais première dans le cœur de ma compagne, m’a sollicité pour la première fois et j’espère la dernière.

Je m’explique.

Les faits sont graves…

Je disais donc, je m’explique.

Samedi dernier,  la mère de ma compagne a décidé de se faire belle. La belle-mère donc, a délesté son porte-monnaie de quelques sous pour s’offrir votre marqueur à lèvre qu’elle ne peut plus souffrir aujourd’hui.

Maquillée comme jamais, sapée comme toujours, elle se rendit dès le samedi soir honorer l’invitation de Papy Marcel à souper. Le dîner fut de bonne facture, les convives  de bonne compagnie et les maquillages élégamment réalisés. Un repas sans histoires donc, si on ne prend en compte celles de Papy Marcel toujours prompt à nous en raconter de bonnes. Mais là n’est pas le sujet. D’ailleurs, d’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais vu papy Marcel maquillé.

Ce n’est pas un problème de Samedi, mais un problème de Mardi.

Car figurez-vous que le mardi suivant, la belle-doche, en femme active qu’elle est, s’était Mis en tête de sortir à nouveau. Maquillée par vos soins.  Grand mal lui en a pris : le marqueur ne fonctionnait plus. Plus du tout. Plus sec qu’un coup de trique. Je ne vous fais pas la scène, elle était prête à monter sur ses grands veaux à peine nés.
Car à ses heures perdues, elle cultive des veaux et élève des céréales. Et la pensez-vous sincèrement  capable de vendre des paquets de veaux qui seraient pleins le samedi et vides le mardi soir ? Non car la brave dame a une conscience professionnelle qui semble vous faire cruellement défaut. A moins qu’elle ne soit que « semi-permanente » comme votre marqueur ?

Voyez la cascade de doléances que votre incompétence a engendré au sein de ma famille d’ordinaire si calme.

Certainement qu’un de vos employés, s’est loupé sur l’un de vos marqueurs. Manque de pot, la belle-doche l’achète et se sent plus floutée que marquée. Elle s’en plaint légitimement auprès de sa fille qui partage mon lit mais aussi les angoisses matriarcales marquées au fer rouge par cette histoire. Et je me retrouve moi-même à devoir vous écrire pour que tout cela cesse.

C’est tout de même incroyable qu’en 2018, un rouge à lèvre ne puisse pas fonctionner au moins deux fois.

Aussi, même si je veux bien entendre que cette triste affaire relève plus de la bévue que de l’escroquerie, je souhaiterais savoir ce que vous comptiez faire afin d’indemniser ma belle-mère ?

Un geste commercial sur ses prochains achats seraient évidemment les bienvenus (s’ils fonctionnent évidemment), ou, à tout le moins, quelques petits objets à l’effigie de votre marque ?

Cette demande étant des plus sérieuse, j’attends un prompt retour de votre part.

Ne me faite pas le coup de Lidl qui font les morts après m’avoir berné avec du saumon.

Cordialement,

Tristan Mausurga

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s